• Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Archives pour décembre 2010

FIN…2010…

*
***

Préparatifs  festifs ?

***
*

0a1t.jpg

*

Une année s’achève…
certains préparent une fiesta pour l’enterrer…

*

0agifalim.gif

*

Impécunieux ou solitaire
d’autres espèrent que la prochaine sera meilleure…

*
***
*

Image de prévisualisation YouTube

*
***
*

Quelque soit votre cas
essayer de positiver et garder le sourire !

*

0aba1258.gif0agigcoeur.gif0aba1258.gif

*

Que la dernière semaine de l’année 
vous soit agréable !

*

0agifsemest.gif
 

***

Le SORCIER dansa…

*
***

0a71.gif

***
*
Le huard

*
***

Dans son costume de fête, le vieux sorcier aveugle dansa ; pendant que les Indiens, silencieux, attendaient l’oracle qui allait venir.

Le soleil blanc, brûlant, roussissait les aiguilles des épinettes. Les Indiens suaient, la peau luisante et les yeux noirs. Ils fixaient le vieux sorcier qui allait dire :

Partez mes frères ! Quittez les wigwams ! Abandonnez le territoire de chasse ! Quittez la rivière asséchée ! Fuyez ! Fuyez ! La colère du Grand Esprit habite le loup…le loup avec sa horde accourt vers nous.
Il mangera nos femmes et nos enfants…et nous-mêmes ! Fuyons pendant qu’il en est encore temps. La forêt est sèche et le loup s’affame. Suivez-moi, fuyons !

*

0a221.gif

*

Les Indiens le regardaient, incrédules. Le sorcier était vieux, le sorcier était fou.

Ils restèrent assis, la peau luisante et les yeux noirs. Le sorcier répéta en vain sa prophétie.

Les Indiens levaient les paupières, les rabaissaient. Ils ne bougèrent pas. Sans ses yeux, comment le sorcier pouvait-il lire l’avenir ?

Alors, malheureux, le vieux sorcier aveugle ramassa son arc et ses flèches et s’en alla. Seul un huard noir le suivit.

Dans la nuit les loups vinrent et saccagèrent le village indien. Il ne restait au matin que les wigwams et des os, le soleil blanc et les épinettes roussies

*

0a161.gif

*

Ils restèrent assis, la peau luisante et les yeux noirs. Le sorcier répéta en vain sa prophétie. Les Indiens levaient les paupières, les rabaissaient. Ils ne bougèrent pas. Sans ses yeux, comment le sorcier pouvait-il lire l’avenir ?

*

0a191.gif

*

Alors, malheureux, le vieux sorcier aveugle ramassa son arc et ses flèches et s’en alla. Seul un huard noir le suivit.

Dans la nuit les loups vinrent et saccagèrent le village indien. Il ne restait au matin que les wigwams et des os, le soleil blanc et les épinettes roussies.

Le vieux sorcier, déjà loin, marchait toujours. Le huard au-dessus de lui fidèlement volait. Mais quand vint le second jour, les loups se rapprochèrent. Le sorcier s’arrêta, écouta.

Il entendait le volettement doux du huard et sentait la présence des loups qui l’encerclaient. Le vieux sorcier saisit son arc, palpa une flèche et, bravement, dans sa nuit éternelle attendit.

*

0a44.gif

*

Soudain le huard battit vivement des ailes dans l’air.
Le sorcier comprit. Il banda son arc et, dès que l’oiseau lança un cri, il visa – à hauteur de loup – sous le signal sonore de l’oiseau.

Un loup hurla de douleur.
Par trois fois le sorcier arma son arc. Par trois fois le huard cria.
Le sorcier aveugle, guidé par le cri de l’oiseau, abattit trois loups et la horde s’éparpilla.

Quand le vieux sorcier n’entendit plus les hurlements des loups affamés, il rangea son arc et ses flèches et s’arrêta. Le huard s’arrêta lui aussi.

*
***
*

0a141.gif

*
***
*

SAPIN ?…Récompensé ?

*
***

0a71.gif

***
*

L’automne était déjà bien avancé… Il commençait à faire froid… très froid…

Un petit oiseau qui devait retourner dans des contrées plus chaudes se retrouva les ailes cassées…

Il ne pouvait plus voler… Alors, en sautillant il se retrouva dans une grande forêt… La neige commençait à tomber drue… Il voulait demander un refuge aux arbres pour passer l’hiver se réchauffer et se soigner.

Chemin faisant, il rencontra un tremble. Il lui dit :
« Kwei kwei, je voudrais trouver refuge dans tes branches afin de passer l’hiver, car vois-tu, j’ai les ailes cassées et je ne peux pas retourner chez moi et j’ai besoin de me soigner ».

Le tremble lui répondit :
« Je ne peux pas, tu vas salir mes branches et mes feuilles alors vas-t-en, je n’ai pas besoin de toi. Vas-t’en ».

*

0a50.gif0a311.gif0a50.gif

*

Alors, le petit oiseau s’en alla sautillant, il y avait de plus en plus de neige et il avait froid… de plus en plus froid.

Il rencontra un bouleau et lui dit :
« Kwei kwei, je voudrais trouver refuge dans tes branches afin de passer l’hiver, car vois-tu, j’ai les ailes cassées et je ne peux pas retourner chez moi et j’ai besoin de me soigner ».

Le bouleau lui répondit :
« Je ne peux pas, tu vas salir mes branches et mes feuilles alors vas-t-en, je n’ai pas besoin de toi. Vas-t’en ».

*

0a212.gif0a50.gif

*

Le petit oiseau avait de plus en plus froid et de plus en plus de mal à sautiller dans la neige épaisse mais il continua son chemin.

Il rencontra alors un érable qui à cette époque de l’année avait de belles feuilles rouges et il lui dit :
« Kwei kwei, je voudrais trouver refuge dans tes branches afin de passer l’hiver, car vois-tu, j’ai les ailes cassées et je ne peux pas retourner chez moi et j’ai besoin de me soigner ».

L’érable lui répondit :
« Je ne peux pas, tu vas salir mes branches et mes belles feuilles alors vas-t-en, je n’ai pas besoin de toi. Vas-t’en ». Le petit oiseau continua, de plus en plus épuisé. La neige, le froid, le vent du nord…

*

0a50.gif0a261.gif

*

Alors, il rencontra un mélèze, il avait de belles épines bien chaudes et il lui dit : «Kwei kwei, je voudrais trouver refuge dans tes branches afin de passer l’hiver, car vois-tu, j’ai les ailes cassées et je ne peux pas retourner chez moi et j’ai besoin  pour me soigner.

Le mélèze lui répondit :
« Je ne peux pas, tu vas salir mes branches et mes belles épines alors vas-t-en, je n’ai pas besoin de toi. Vas-t’en ».

*

0a301.gif 0a50.gif

*

Le petit oiseau était désespéré… S’il ne pouvait s’abriter et se réchauffer, il allait mourir de froid et de faim, il avança encore un peu et se reposa au pied d’un grand arbre, c’était un sapin. Mais il ne demandait rien car les réponses des autres arbres de la forêt l’avaient découragé.

A un moment donné, il commençait à s’endormir en pensant qu’il n’allait pas se réveiller et qu’il allait rejoindre le Créateur, il entendit une voix qui lui disait :
 » Que fais-tu là, petit oiseau, tu m’as l’air bien mal en point ?  »
C’était le sapin qui lui parlait.

«Kwei kwei Sapin, je voulais trouver refuge dans les branches d’un arbre de la forêt afin de passer l’hiver, car vois-tu, j’ai les ailes cassée et je ne peux pas retourner chez moi et j’ai besoin de me soigner mais, pas un arbre n’a voulu de moi. Je crois que je vais mourir ici ».

*

0a39.gif

*

Le sapin lui répondit :
« Montes vite dans mes branches épaisses, abrites toi et réchauffes toi. Je vais soigner tes ailes avec ma sève et tu pourras attendre le printemps. ».

Alors le petit oiseau grimpa du mieux qu’il put et se blottit au cœur du sapin. Le sapin soigna ses ailes et l’hiver passa.

Le printemps arriva et le petit oiseau se sentait bien, il avait repris des forces grâce au sapin. Mais il était temps pour lui de retourner vers le sud.

Alors il dit au sapin :
« Sapin, je te remercie de m’avoir abrité et soigné mais l’heure est venue pour moi de partir vers le sud pour retrouver ma famille. Avant de te quitter, je t’ai fait en cadeau que tu découvriras au prochain automne ».
Et il s’envola vers le sud…

*

0a40.gif

*

L’automne arriva et il se passa une chose étrange dans la forêt qui n’était jamais arrivé : · Le tremble fut le premier à perdre ses feuilles · Ensuite vint le tour du bouleau · Puis celui de l’érable qui perdit ses belles feuilles rouges · Et enfin du mélèze qui pourtant lui aussi avait de belles épines rouges ·

Quant au sapin, il fut le seul à garder des belles et chaudes épines vertes

Et depuis ce temps là, tous les arbres de la forêt perdent leurs feuilles.

*
***
*

0a25.gif

*

ARC…découverte

*
***

0a71.gif

***
*

Un chasseur était parti un jour à la recherche de gibier.
Tout d’un coup, un gros ours noir sort d’un buisson.

Le chasseur n’avait que sa lance et son couteau pour se défendre.
« Awassos , dit le chasseur, je ne suis pas venu ici pour te faire du mal, je te laisse en paix ».
Mais l’ours, Awassos, avait autre chose en tête et avance en direction du chasseur. Celui-ci, craignant pour sa vie, s’éloigne. L’ours savait qu’il était plus fort que le chasseur et se lance à sa poursuite.

*

0a211.gif

*

Pour se protéger, le chasseur s’enfuie en courant, avec la pointe de sa lance orientée vers l’arrière.

Apercevant un bosquet très dense, il s’y enfonce en espérant que les branches ralentiront l’ours. C’est alors que le chasseur se rend compte que sa lance s’est prise dans un lierre.

En tentant désespérément de dégager sa lance, le chasseur tire dessus de toutes ses forces. Puis, soudain, alors que l’ours allait le rattraper, le chasseur échappe sa lance qui vole en direction de l’ours.

Le lierre avait servi à propulser la lance.

*

0a20.gif

*

À la grande surprise du chasseur, la lance s’enfonce dans la poitrine de l’animal, lui infligeant une blessure mortelle.
« Iahi ! , s’exclame le chasseur, Wliwni, Kchi Niwaskw ! 
Merci, Grand Esprit, de m’avoir sauvé la vie, de m’avoir fourni de la nourriture et des vêtements pour ma famille. »

C’est en remerciant le Grand Esprit que le chasseur se rend compte qu’il pouvait fabriquer une nouvelle arme. « Enni ! », s’enthousiasme le chasseur.

*

0a251.bmp

*

Plutôt que de se servir d’un arbre, il pourrait dorénavant employer une branche d’arbre et à la place de lierre, il pourrait se servir d’une corde fabriquée avec de l’asclépiade. Le chasseur remercia le Grand Esprit de lui avoir procuré ce nouvel outil de chasse.

Et c’est ainsi que l’arc et la flèche ont été créés !
 

*

 0a23.gif0a23.gif0a23.gif

***
*

L’ANE ?…Intelligent !

*
***

0a71.gif

***
*

L’âne

*
***

Il était une fois une Fille de Chef honorée de tant de gens que chacun savait qu’elle appartenait à une famille puissante.
Devenue femme,elle se maria et mit au monde des jumeaux.
Au campement de son père on organisa de grandes réjouissances,et toutes les femmes vinrent voir les bébés.
Elle était très heureuse!
Comme les enfants grandissaient, leur Grand-Mère fabriqua un bissac pour eux,et elle choisit un âne pour les transporter.
« Mes petits-fils voyagerons comme il sied à des enfants si honorés!
Voyez cet âne : il est patient et son pied est sur. Il portera les bébés dans le bissac,chacun d’un coté de son dos. »

*

0agifane.gif

*

Il advint qu’un jour la Fille de Chef et son époux décidèrent de faire leurs préparatifs pour changer de lieu de campement.
Le père,  les jumeaux faisaient sa fierté ! , avait sélectionné pour eux son plus beau poney, et sur son dos il sangla soigneusement le bissac.

« Voilà !  Mes fils chevaucherons ce poney, pas un âne ! Que l’âne porte les pots et les marmites ! »

Sa femme entreprit alors de charger l’âne des ustensiles du ménage.
Elle lia les perches du tipi en deux faisceaux qu’elle fixa de chaque coté de l’âne,entre eux elle installa le filet de travois et mit dedans pots et bouilloires,puis elle ficela les peaux de couverture de la tente en travers de son dos.
Elle avait à peine terminé que l’âne se mit à reculer,braire et ruer furieusement.
Il brisa les perches du tipi et réduisit les poteries en miettes et déchira la tente.
Plus on le battait, plus il ruait!

*

0a9.gif

*

A la fin ils coururent avertir la Grand-Mère.
Elle éclata de rire.
« Ne vous avais-je pas dit que l’ane devait porter les enfants ! …
Il sait que ce sont ceux du Chef. Et vous pensiez qu’il accepterait d’être déshonoré avec des gamelles! »

Et elle emmaillotta les bambins dans le bissac,qu’elle installa sur le dos de l’ane,qui s’était calmé instantanément.
Enfin ils quittèrent le village et le voyage commença.
Mais le jour suivant,alors qu’ils passaient par un endroit encombré de broussailles épaisses,il en surgit une bande d’ennemis,fouettant leurs montures et poussant leur Cri de Guerre.
La surprise était totale!
Les hommes bandèrent leurs arcs et empoignèrent leurs lances.
Après un long combat,les ennemis prirent la fuite.

*

0a142.gif

*

Mais quand les voyageurs commencèrent à se rassembler où étaient l’ane et les bébés? Personne ne le savait.
Longtemps ils les cherchèrent, mais en vain.
A la fin ils reprirent le chemin du village,le père abattu,la mère en sanglots.

Quand ils arrivèrent au tipi de la Grand-Mère, l’âne était là, avec les jumeaux dans leur bissac.

*

0a53.gif

*
***



BONJOUR !

En visionnant
Carla's song
m'est apparu qu'en France, notamment, nous connaissions peu les pays d'Amérique Latine...
Aussi ai-je décidé de lui dédier ce blog.
Puissions-nous être ensemble être touché(e)s par l'histoire de nos concitoyen(ne)s du Monde.
Amicalement vôtre

Auteur:

carlanica

Articles récents

Sondage

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.
  • Album : CARTES
    <b>0a20.jpg</b> <br />

CHE GUEVARRA

Il faut s'endurcir
sans jamais se départir de sa tendresse.


Soyez réaliste
demandez l'impossible.



L'O.N.U. est d'une inefficacité qui confine au ridicule et au tragique,
les armées de tous les pays d'Amérique sont prêtes à intervenir pour écraser leurs peuples.



Surout soyez capables de ressentir au plus profond de votre coeur n'importe qu'elle injustice commise contre n'importe qui
où que ce soit dans le monde
c'est la plus belle qualité d'un révolutionnaire.



REVOLUTION

La révolution est une transition entre un ordre ancien qui tombe en ruine
et un ordre nouveaui qui se fonde.

Littré

Dans les révolutions, il y a deux sortes de gens
ceux qui les font
ceux qui en profitent.

Napoléon 1er

Il ne peut y avoir de révolution que là où il y a conscience.
Jaurès

Visiteurs

Il y a 3 visiteurs en ligne

LIBERTE

Dans la plupart des pays
les citoyens possèdent la liberté de paroles.
Mais dans une démocratie
ils possèdent encore la liberté après avoir parlé.

André Guillois

Pas de liberté
pour les ennemis de la liberté.

Saint-Just

Il n'y a pas de bonheur sans liberté
ni de liberté sans courage

Périclès

Les abus de la liberté
tuent toujours la liberté.
André Maurois

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


collectivités territoriales... |
l'agenda de la section |
Europe Ecologie - Canton Sa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aidedeveloppementafrique
| rouletabille
| Quand la vérité blesse